Vera, roman de Jean-Pierre Orban : un coup de cœur

 

Vera de JP Orban 1° de couv 

J’ai eu la primeur de ce livre, dont l’auteur est un ami.

Voici comment je l’avais reçu, bien avant qu’il ne soit abondamment primé (prix du premier roman 2014, prix du livre européen 2015) :

« Rien ne me touche davantage que cette histoire d’identité (perdue, recherchée, adoptée), que cette interrogation polyglotte sur le lien supposé entre identité et lieu de naissance.

Tel le juif errant, Vera est fille de l’exil.

Fille d’immigrés Italiens à Londres, d’étrangère, elle devient ennemie dès lors que Mussolini déclare la guerre à la Grande-Bretagne et à la France (juin 1940) ; un temps fascinée par la propagande fasciste qui prétend faire d’elle une Italienne de l’extérieur, elle finit par renoncer à l’illusion d’une identité liée au territoire.

Elle rêve d’espaces sans frontière et se forge une identité cosmopolite, car, à défaut de patrie, elle n’a pour ancrage que des langues (anglais, italien, dialecte romagnol et français). 

Mais cette solution ne saurait être universelle : son propre fils se perd dans ces identités plurielles, dévie puis dérive dans la folie et le mutisme.

« À chacun sa vérité », semble nous dire l’héroïne, si bien nommée ! »

Mots-clefs :, , , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Les Stars |
Lecercledesarts |
Lizon |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Circuitvietnam
| Le Tour de France de Fermes...
| jsdc