Eska Kayser, peintre

  • Eska Kayser par Françoise Clerval (Philosophe) :

« Même à une époque où l’abstraction s’imposait, Eska Kayser cherchait à préserver le lien charnel avec les formes du visible, tout en les métamorphosant.

Travail d’épure jusqu’à des formes minimalistes, travail d’attention et de réflexion pour rendre au plus près l’essence-même de ce qui est là, absolument là, sous le regard.

Loin de toute figuration qui double le réel immédiat, Eska Kayser cherche par son travail rigoureux avec la matière à rendre ces formes signifiantes.

Eska Kayser à la galerie Lee (2018)
Album : Eska Kayser à la galerie Lee (2018)

19 images
Voir l'album

Le thème de la femme revient très souvent dans ses oeuvres,sous forme de variations, chacune cherchant à saisir ce qui enfait le mystère. Les formes s’enchaînent, se lovent pour porter ce mystère au plus près de s’éclore.

Le travail d’Eska Kayser est un hymne à la vie. Sa création s’en nourrit.

Elle aime la ville, ses bistrots, ses métros, ses bancs publics. À travers la balade attentive au milieu des gens, émergent des visages qui la captivent, stimulent son élan créateur. Eska Kayser rencontre dans ces visages désir, accablement, violence, tendresse, dérision, inquiétude, amour… des émotions souvent cachées et incommunicables.

Sur la toile, le visage est anonyme, sans carnation, parfois fendu, privé de regard…parfois esquivé, ne comptant plus… Alors le corps sans visage se fait étrange. Il n’est plus le corps individuel, il retrouve son appartenance à la terre, ses vallonnements, sescourbes, sa floraison.

Visages nuages

Eska Kayser

Les formes s’incarnent par une matière brute : tissus, alumi-nium, clous, ficelles, fils, papiers froissés… sur une toile de linou de jute qui devient elle-même couleur.

Les corps et les visages sont blancs en aplat ou modulés ;blancs rugueux, épais, transparents, blancs à l’eau, à la colle, blancs à l’huile, blancs étalés au couteau ou à la brosse. Contraste entre la couleur pure, sortie du tube et les couleurs travaillées en vibrations délicates.

Le travail d’Eska Kayser nous entraîne dans un univers personnel et authentique, ne faisant aucune concession aux modes ambiantes.

Un travail qui ne laisse pas indifférent. »

 

Mots-clefs :, , , , , , , , , , ,

Une réponse à “Eska Kayser, peintre”

  1. annstein 12 octobre 2018 à 14 h 30 min #

    COMMENTAIRES SUR YOU TUBE

    fb pliegorrivero : « Merci Anne, comme toujours très haute qualité. A bientôt ! »

    Pierre De Greef « Belle découverte ! J’aime beaucoup. Merci »

    Dernière publication sur journal d'esprit 1 : Barbara CASSIN, le Bonheur, sa dent douce à la mort

Laisser un commentaire

Les Stars |
Lecercledesarts |
Lizon |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Circuitvietnam
| Le Tour de France de Fermes...
| jsdc